Recevoir la newsletter
  • Grey Facebook Icon
  • Grey YouTube Icon
Notre adresse

Association Pour l'Avenir d'un Enfant

3 Place de l'Industrie

11260 Esperaza

France

06 61 95 56 10 / 06 79 29 48 80

pourlavenirdunenfant@gmail.com

L’association « Pour l’Avenir d'un Enfant » est une association loi 1901 qui lutte contre le travail des enfants et pour l’accès à l’éducation. Elle œuvre à maintenir les enfants dans leur univers familial et à les insérer dans le tissu social de leur région.

Qui sommes-nous ?

© 2023 by HARMONY. Proudly created with Wix.com

Webmaster Tommy Kajl

Qui sommes-nous ?

L’association Pour l'Avenir d'un Enfant est une association loi 1901 apolitique et non-confessionnelle créée en octobre 2016 pour relayer un programme de développement initié en janvier de la même année par des adhérents de l’association Eden lors d’un séjour de tourisme solidaire au Cambodge.

Historique

 

C’est la rencontre, début janvier 2016, d’un groupe de 12 français avec les familles de l’Île du Buffle -Khô Krobey en khmer-, la découverte des conditions de vie difficiles de la population de cette île et l’absence de toute organisation humanitaire sur le secteur qui ont motivé les actions d’urgence mises en place par l’association. Il s’agissait d’une part de permettre l’accès à l’eau potable pour les 84 familles de l’île et de soutenir, d’autre part, la scolarisation des enfants.

En Août 2016, huit mois après cette rencontre, grâce à la mobilisation de nombreuses familles françaises autour des actions menées par l’association Eden, il a été possible d’installer sur l’île 84 filtres céramique permettant ainsi à chacune des familles de Khô Krobey d'avoir accès à l’eau potable. Lors de la mission d’installation des filtres, il est apparu que la situation des enfants à la fin de l’école primaire était très préoccupante, elle nécessitait une intervention immédiate et un encadrement spécifique à la protection de l’enfance.

Les enfants de l'île de Khô Krobey

 

A partir de 2008 et l’installation sur l’île d’une école primaire par un mécène anglais, la majorité des 90 enfants d’âge scolaire suit régulièrement la classe jusqu’à la dernière année de primaire qui correspond à la sixième en France. Quand ils ne sont pas en classe, ils participent activement à la vie de la communauté villageoise, pêchent ou travaillent la terre.

Il n’est pas rare qu’ils vivent seuls sur l’île quand les parents sont contraints de partir travailler sur le continent ou en Thaïlande. Mais nous pouvons affirmer que même si ces enfants sont pour la plupart vêtus de haillons, ils mènent une vie relativement heureuse sur leur île, protégés des violences urbaines et encadrés d’une part par des familles pauvres mais aimantes et d’autre part par un jeune instituteur extrêmement sérieux et compétent et ce jusqu’à la fin de leur année de sixième, ils ont alors douze ans.

Malheureusement, une fois la scolarité primaire achevée, ces enfants pour continuer leur scolarité, devraient se rendre au collège-lycée de la ville de Kampong Chhnang qui se trouve à 40 minutes en barque, trouver un hébergement et payer les frais d’une scolarité qui n’est pas gratuite.

Aucune des familles de l’île n’est en mesure de payer la somme nécessaire et les enfants, protégés jusqu’alors, doivent quitter l’île pour subvenir à leurs propres besoins. Comme ils n’ont aucune formation et qu’ils sont parmi les plus pauvres du Cambodge, ils partent à l’âge de 12 ans travailler dans les usines textiles, comme chiffonniers à Phnom Penh, ou disparaissent en Thaïlande.

Nous avons rencontré ces enfants, et ils nous ont confié leurs rêves, « Aller à l’école ».

Devant la gravité et l’urgence de la situation, aucune ONG n’intervenant sur ce secteur, l’association a décidé, en accord avec l’instituteur, de chercher une solution pour permettre à tous les enfants ayant obtenu leur passage et désireux de continuer leurs études, d’être scolarisés au collège.

  • Facebook Social Icon